Europan 10, inventer l’urbanité

Toulouse (31)
-
Urbanisme
  • Mission : Concours d'idées

Thème site Seilh : Colonisation – Diversifier et densifier l’habitat péri-urbain

Réflexions menées autour de la notion de « nouvelle urbanité », le projet est conçu sur des propositions d’organisation urbaine, redonner ses lettres de noblesse à la fonction de la place ainsi que la création d’une « rambla ». Transversale verte, perpendiculaire au boulevard urbain, elle se développe telle une colonne vertébrale venant créer le lien entre deux échelles, la place et la zone naturelle protégée de la Garonne.

Le terme « colonisation » désigne bien dans le site de Seilh, le peuplement et la mise en valeur des terres. Comme forme de développement, nous avons pris le parti de la densité, tel un contre-pied à l’étalement urbain pavillonnaire. De plus, nous ajoutons une zone intermodale permettant de participer à la liaison entre les zones péri-urbaines éloignées et le centre-ville, ceci permet la protection et l’accessibilité aux zones naturelles protégées.

Le projet a l’ambition d’avoir un rôle fondateur dans la future urbanisation de Seilh en intégrant l’eau et sa gestion dans les principes d’aménagement. Des fondements écologiques de développement durable pour cette ville peuvent être aussi le prétexte à la valorisation des espaces publics.

Nous avons porté une intention particulière au confort des habitants, au développement de lieux de convivialités plus ou moins intimes, ou important en termes de taille (allant de la venelle, placette, à la rambla ou à la place) et en terme d’habitat par un rapport intérieur/extérieur fort et donc à la notion d’espace qui devient aujourd’hui un luxe.

Les logements individuels et les logements collectifs sont basés sur des modules de 11 m x 11 m. Seul le soubassement des immeubles de haute taille entourant la place ont une base de 15 m pouvant développer de grands espaces ou plateaux pour les commerces et services.

Ce module comprend une circulation verticale sur ¼ de sa surface (noyau béton) et dessert au maximum trois appartements par étage. De cette manière, nous évitons les couloirs. Aussi, nous venons habiller le reste du module par une enveloppe de verre. Cette dernière est transpercée par des lames (planchers béton) avec des excroissances créant des terrasses. Enfin, nous venons extrudé certains volumes permettant de créer des loggias. Ainsi, chaque lieu de vie bénéficie d’au moins deux orientations permettant un meilleur ensoleillement, une aération naturelle et d’au moins un espace extérieur.

Nous avons privilégié l’élévation afin de profiter de points de vue et des éléments cités précédemment. Aussi de cette manière, nous développons de nombreux jardins au sol et l’espacement des « tours » permet d’éviter au maximum les ombres portées sur ses voisins.

Enfin, les toitures sont plantées afin d’offrir une bonne protection thermique aux bâtiments, ainsi nous profitons au maximum des éléments naturels pour le confort de vie des habitants.

Dans un contexte opérationnel, chaque ilot serait réalisé par un architecte différent. Ce dernier pouvant proposer les façades de son choix, la seul obligation étant de respecter les principes énoncer précédemment.

Partager ce projet